Bonjour tout le monde !

Il faut que j'accélère le mouvement si je veux terminer ma rétrospective avant le 1er septembre ...

Nous sommes toujours en 2006...

 

Beaucoup d'entre vous connaissent le Pont du Gard mais savez-vous qu'il y a juste à côté un petit circuit qui s'appelle "Mémoire de garrigue" ?

 

A travers un parcours implanté sur 15 ha de parcelles agricoles restaurées, on découvre cette végétation typiquement méditerranéenne appelée garrigue.

 

Nous sommes sur la rive gauche du Gardon, entre les bâtiments d'accueil et le Pont.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (7)

 

Naturellement l'olivier est le roi de ce paysage ! Plus de 300 arbres ont été plantés.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (5)

 

Des panneaux donnent des explications sur toute la longueur du parcours : 1km500 de balade instructive.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (10)

 

 

Au mois de mars, il restait encore quelques olives fripées sur les arbres.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (15)

 

 

Un genévrier cade dont on récoltait les baies pour faire de l'huile de cade réputée pour ses vertus cicatrisantes ou son pouvoir antimite.

On l'utilise toujours dans les shampooings.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (3)

 

Un mûrier cultivé non pas pour ses baies mais pour ses feuilles dont on nourrit les vers à soie.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (18)

 

 

 

Ces cabanes appelée bories en Provence et capitelles en Languedoc servaient de lieu de stockage des outils agricoles dans les champs.

Au départ, on les a construites pour utiliser les pierres qu'on ramassait sur les terres à cultiver.

 

provence 2006 mémoire de garrigue (24)

 

 

Une charbonnière qui permettait de fabriquer du charbon de bois :

des branches de bois dressées recouvertes de terre, une cheminée.

On alllume la charbonnière et on laisse brûler de très très nombreuses heures !

 

provence 2006 mémoire de garrigue (25)

 

 

 

Sur le site, on trouve aussi des restes de l'aqueduc qui menait l'eau d'Uzès à Nîmes car en effet le Pont du Gard n'est une petite partie de cet ouvrage long de 50 km qui permettait d'amener l'eau des Cévennes à Nîmes le long d'une pente d'environ 12%.

Cette faible pente a sonné la fin de l'aqueduc car très rapidement des matériaux ont obstrué la conduite.

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne journée estivale.

J'espère que nos amis de l'ouest n'ont pas trop souffert du passage de Miguel.

Je vous retrouve demain si vous le voulez bien ( et si M. C...)

 

Gros bisous

 

LAVANDINE