Coucou les « zamis »,

 

Nous sommes le mercredi 13 février.

 

Nous repartons tardivement après une nuit des plus calmes et de bons chocolats … Que demander de plus !

 

bollène choc maurin 02 19

 

Juste une petite rose, seule sur un buisson, pour nous souhaiter bon voyage. Le mistral s’est calmé et la température est douce.

 

bollène 12 02 19 (33)

 

Première étape du jour : chercher du pain à Pierrelatte.

 

pierrelatte 02 19 (1)

 

Puis un petit tour chez a*tion car j’ai remarqué que je n’aurai pas suffisamment de laine pour le snood de Miss n° 1. Le point de riz est gourmand !

Naturellement, autre magasin, autres couleurs ! Si notre miss ne retrouve pas la même couleur, va falloir faire des panachages !

 

pierrelatte 02 19 (4)

  

Arrêt à Mornas pour le repas. Nous avions déjà visité ce village en 2000 ou 2001 mais j’ai souhaité refaire quelques photos car à l’époque point de numérique !

Pendant que zhom a fait sa sieste, j’ai parcouru les ruelles vides du village historique. Quelques fontaines, peu de bâtiments remarquables mais une température si douce qui ne donnait pas envie de revenir au camping-car.

 

DSC_0767

DSC_0797

 

Nous avons repris la route pour quelques kilomètres. Arrêt à Piolenc, au musée de la Nationale 7. Ici une bande de passionnés a regroupé tout ce qui a fait la route mythique qui relie Paris à Menton.

Un vrai capharnaüm dans lequel on trouve aussi bien des voitures, des cyclomoteurs, des caravanes et même des vélos.

 

piolenc musée N7 13 02 (74)

piolenc musée N7 13 02 (49)

 

Après le musée, nous reprenons la Nationale 7 qui traverse Orange.

L'endroit nous est familier et l'arc de triomphe arbore une vêture toute rénovée.

 

orange 13 02 19 (3)

 

Nous roulons jusqu’à Pernes-les-Fontaines où nous passons la nuit. La journée de jeudi et la visite de Pernes, je vous la raconterai demain.

 

Je vous souhaite une bonne journée et vous incite à revenir demain pour lire la suite de notre voyage. Rappelez-vous que si pas d’article, c’est soit canal qui merdad…., soit que nous sommes dans un coin sans connexion.

 

Je vous embrasse.

 

LAVANDINE