Je vous les avais promis pour avant-hier mais j'ai préféré attendre que canal reprenne toutes ses fonctions.

ça a l'air d'être le cas ....

Continuons à présent notre présentation des animaux totémiques tels que je les ai découverts à Pezenas. Si vous ne savez pas ce que sont les animaux totémiques, il suffit de cliquer ICI.

( les textes en violet sont des copies de wikipédia)

 

Le loup de Loupian

 

Le loup (Lo Lop en occitan) est l'animal totémique de Loupian même s'il n'existe pas de légende liée à son origine. Les élèves de l'école primaire ont d'ailleurs inventé deux légendes récemment. L'origine du loup est probablement liée au latin lupus, faisant écho à l'ancien nom romain du village, Lupianus. Le loup est constitué d'une charpente en bois recouverte d'une toile marron épaisse. Sur les flancs de l'animal sont peints le blason du village ainsi que des cocardes tricolores. À l'avant, le loup est muni d'une mâchoire monstrueuse censée effrayer les enfants et pincer les jupes des jeunes femmes. Le loup est conduit par le « meneur », un homme habillé d'une veste noire, ceint d'une écharpe tricolore et coiffé d'un chapeau haut de forme. Le meneur distribue des coups de bâton au loup pour le faire avancer. Sous la carcasse de l'animal, trois ou quatre hommes conduisent le loup, celui placé à l'avant fait claquer la mâchoire du loup à l'aide d'une corde actionnée depuis l'intérieur.

Il existait autrefois un magnifique loup argenté et chef de sa meute. Il était convoité par tous les chasseurs de la région. Le comte de Loupian décida de tenter sa chance et se lança à sa poursuite pour le capturer. Il découvrit sa tanière et fut presque en mesure de le capturer lorsqu'un groupe de lépreux, exclus du village, décidèrent de cacher le loup parmi eux. Ne voulant être contaminé, le comte abandonna sa chasse. Le loup reconnaissant envers les lépreux se mit à leur service. Un jour des sarrasins décidèrent d'assiéger la ville. Ils arrivèrent la nuit aux portes de la ville et décidèrent d'attaquer à l'aube. Un lépreux au courant demanda de l'aide au loup. Sa bien-aimée, saine, habitait dans le village et voulait trouver un moyen de la protéger. Ainsi le loup et sa meute décidèrent de s'installer près du campement des sarrasins et hurlèrent à la mort toute la nuit. Le matin venu, les agresseurs prirent la fuite pensant ce village maudit. Le comte reconnaissant décida d'arrêter la chasse. Le lépreux comme par magie fut guérit et pu rejoindre sa bien-aimée. C'est ainsi que le loup est devenu l'animal totémique de ce village.

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (73)

 

la mulassa de Barcelone 

 

 

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (71)

 

 

le lleo de Barcelone

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (69)

 

 

Le cheval marin d'Agde et son meneur

 

Animal totémique de création récente, né en 2009, le cheval marin d'Agde, ou Lo caval marin en occitan est constitué d'une structure de toile posée sur des cerceaux. L'avant de l'animal représente une tête de cheval alors que l'arrière est constitué d'une queue de poisson. Le totem est dirigé par un meneur au son de tambourins. Il s'incline devant les passants qui le caressent en signe de porte bonheur. Le totem est suivi par une troupe de jeunes femmes, les Ménades, censées être les prêtresses de Dyonisos. À cet effet, elles portent un thyrse, un bâton entouré de feuilles de vignes et surmonté d'une pomme de pin.
Malgré sa conception relativement récente, cet animal totémique est lui aussi le fruit d'une légende, créée de toutes pièces. Lors de l'Antiquité, Agathé est reine d'Agde. Elle est tellement belle que Dionysos en tombe amoureux. Mais ce dernier l'abandonne au lendemain de la nuit de noces. Agathée a du mal à s'en remettre et sombre dans un profond chagrin. Mais soudainement, la mer Méditerranée se met à trembler et les vagues libèrent un cheval marin. Agathé, alertée par les citadins, voyant un collier d'or pendant au cou de l'animal, comprend que l'animal est une offre de Dionysos. Agathé enfourche alors le cheval marin qui la conduit sur une île lointaine où elle découvre la vigne. Selon Dionysos, le raisin peut être transformé en un breuvage qui donnera la joie de vivre aux Agathois.

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (62)

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (65)

 

 

 

Le bouc de Paulhan

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (58)

 

 

Le pélican de Puisserguier

 

Le pélican de Puisserguier est un totem de toile grise, porté par 6 personnes, qui se dandine dans les rues du village lors des festivités. Son corps, arrondi pour les besoins des porteurs, mesure plus de deux mètres de long. À l'avant, la tête du pélican est représentée par une tête ronde, ornée de grands yeux et coiffée d'une crête orange. La tête de l'animal est munie d'un grand bec en bois, supportant en dessous une grande poche de toile. Sur les côtés de la structure, on peut lire les inscriptions "Puisserguier", tandis qu'à l'arrière, encadrant une croix occitane, est inscrit un proverbe local, écrit en occitan : « Podes virar lo cuol al vent, viraràs pas lo cuol al temps ».
Selon la légende, lors de la croisade des Albigeois contre les Cathares, au xiiie siècle, la cité de Puisserguier fut frappée par une terrible famine. Un pélican, à la recherche de sa nichée, survole les lieux. Des enfants du village, affamés, tentent de pêcher quelques poissons dans un étang (aujourd'hui asséché) près du village. C'est alors que le pélican dévia de sa route pour porter secours aux enfants. Grâce à son bec, il plongea plusieurs fois dans l'étang pour y puiser de nombreux poissons en assez grande quantité pour satisfaire les besoins des habitants. Cet événement se poursuivit plusieurs jours de suite et le pélican fut adopté par les habitants de Puisserguier et présenté au seigneur du lieu, qui lui fit grand honneur d'avoir sauvé ses sujets de la famine.

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (53)

 

La cabreta ou la chèvre de Montagnac

 

Vers 1200, la femme du consul de Montagnac, Anne, souffre d'un mal étrange qu'aucun médecin n'arrive à diagnostiquer et à guérir. Arrive alors, dans le village, un homme vêtu de haillons et accompagné d'une jolie chèvre blanche (cabra en occitan). L'homme intrigue les habitants par son allure décontractée et une apparente joie de vivre. Les habitants ne tardent pas à lui demander l'origine de cette bonne humeur. L'homme raconta alors qu'il avait un secret pour rester éternellement en bonne santé. Le lait de sa chèvre est magique et guérit de toutes les maladies. Le consul de Montagnac, un certain Jacou (ou Jacon, en occitan) demande à voir l'animal et promet une forte récompense au vagabond si celui-ci parvient à guérir sa femme. L'homme céda la chèvre au consul à condition qu'elle soit nourrie uniquement de sarments et de raisins pour conserver les pouvoirs miraculeux de son lait ! Si la légende est fort ancienne, l'existence de la chèvre comme animal totémique est plus récente, sûrement aux alentours du xviiie siècle. La chèvre de Montagnac sort à l'occasion des fêtes du village.

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (49)

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (46)

 

 Le mulet de Valros

 

 

Créé en 2013, le totem du village de Valros a été inspiré par une vieille légende du temps de l'empereur Charlemagne. Ses qualités de robustesse et de sobriété sont mises à l'honneur. C'est un animal porté ou tracté qui participe déjà aux carnavals des villages alentours. Notamment celui de Servian dont le Cerf est le parrain. La légende du mulet de Valros :

 

C’était au temps de l’empereur Charlemagne. Celui-ci, pour mettre de l’ordre dans l’Église de la vallée de l’Hérault y manda le grand Saint Benoît d’Aniane. Fils du comte wisigoth de Maguelone, Benoît avait pour ami intime cet autre goth, Attilion, fondateur de l’abbaye de Saint-Thibéry. « Dès que Benoît avait quelque difficulté ou quelque peine intérieure, il harnachait son petit âne et s’en allait consulter Attilion. », nous rapporte son chroniqueur. Peut-être traversait-il alors le territoire de Valros et bénissait-il au passage les quelques viticulteurs qu’il rencontrait dans leurs vignes. Toujours est-il que ceux-ci eurent alors l’idée d’imiter son exemple tant pour leurs déplacements, que pour le travail de la terre, sans pour autant le copier par respect. Ils jetèrent alors leur dévolu sur un cousin du petit âne, et créèrent un élevage de mulets. Ainsi un élevage assez original se développa à Valros. Pour sûr, lorsque Ingelbert et Adaltrude s’unirent, et unirent leurs domaines pour faire de Valros un village, chacun apporta sa mule. C’est sans doute à dos de mulet que leur fils Servus Dei rejoignit son évêché de Gérone. Par la suite, l’élevage de l’animal posa parfois quelque brouille avec nos voisins mais « allez donc dire à une mule », tentée par les frais herbages des rives de la Thongue à Montblanc. Tellement qu’en l’an de grâce 1748, Louis XV régnant, quelques mulets s’étant égarés sur les terres de nos voisins, les gardes de Sainte-Eulalie voulurent se saisir des mulets de Saint-Étienne. Ce fut l’origine d’une rivalité entre nos deux villages. Ces temps sont révolus et aujourd’hui les deux clochers sont réunis dans la paroisse Saint Roch en Piscénois.

 

Nos braves bêtes s’illustrèrent encore sous l’empereur Napoléon quand celui-ci guerroyait en Espagne. Mobilisés, les mulets de Valros répondirent à l’appel de la patrie transportant vivres et munitions jusqu’aux pieds des Pyrénées. Et c’est ainsi que notre animal, « vigoureux, sobre et patient », à l’image des viticulteurs de chez nous est devenu l’emblème totémique de Valros. Un conseil, surtout respectez nos filles et nos dames, car souvenez-vous d’une certaine mule, dont le coup de sabot s’est vu jusqu’à Pampérigouste. Ce n’est là bien sûr qu’une légende quoique…Méfiez-vous tout de même car il est têtu comme une mule…notre mulet.

 

 

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (133)

pezenas 07 17 ronde des animaux totemiques (86)

 

 

J'ai encore des animaux totémiques sous le coude. Ce sera pour une autre fois. Demain, je vous montrerai quelques photos attendrissantes qui je pense raviront un bon nombre de mes lecteurs.

 

Donc à demain, à l'heure du déjeuner. 

Bonne journée !