Dans la tour du milieu, vestige du château des comtes de Blois, on trouve des moulages d'éléments du château.

Même s'il ne s'agit que de moulages, j'aime ces éléments.

Cette tour faisait partie de l'enceinte d'où ses murs épais. Au XVIème siècle, elle a été intégrée à l'édifice construit par François 1er.

 

5

 

Les salamandres sont nombreuses à travers le château.

Ce moulage qui a servi à modeler une salamandre en terre.

 

5

 

Ici, sur la balustrade de l'escalier à vis.

 

5

 

Les gargouilles sont différentes selon qu'elles se trouvent dans l'aile de Louis XII ou dans l'aile de Français 1er.

Dans l'aile de Louis XII, elles ont des figures humaines assez réalistes.

 

5

5

 

 

Dans l'aile François 1er, les gargouilles ont des figures animales qui relèvent plus de l'imaginaire et du fantastique.

 

5

 

Les figures du fronton de l'aile classique que vous avez vue hier.

A gauche Athéna qui veille sur les arts et sur l'artisanat.

A droite, Mars, Dieu de la guerre et de la jeunesse.

 

5

Du musée des Beaux-Arts, je ne vous montrerai pas grand-chose. Nous l'avons parcouru rapidement, les pieds en compote d'avoir piétiné dans les salles du château depuis le matin !

Juste cette toile rénovée de Marie Philippe Coupin de la Couperie( 1773-1851).

Valentine de Milan veille le tombeau de son époux, Louis d'Orléans.

J'aime beaucoup l'ambiance de clair-obscur que diffuse cette peinture.

 

5

 

 

Demain, encore quelques pas dans la ville et puis, nous reprendrons notre bâton de pélerin pour continuer nos découvertes.

Chouette demain soir le week-end !