Une petite halte s'imposait à Pontivy mais la magie n’a pas vraiment opéré. Peut-être la faute au temps plutôt humide et morose ?

Il a d’abord fallu attendre l’heure du goûter pour pouvoir sortir du camping-car et visiter la petite cité bretonne.

Je suis sûre qu’elle doit apparaître bien plus jolie et agréable avec un ciel bleu.

 

Pontivy s’étale le long du Blavet ; en fait la ville est composée de deux quartiers distincts. Nous nous contenterons de visiter le quartier médiéval autour de la place du Martray, laissant volontairement le quartier édifié sous Napoléon qui veut faire de la cité de 3 000 habitants le centre d'un grand commerce et un centre militaire important. Une architecture trop austère à notre goût. La ville s’est même appelée à deux reprises « Napoléonville ».

 

4

4

4

4

4

4

4

4

4

 

La maison aux trois piliers est la seule maison en pierre possédant un avant-tablier en pans de bois supporté par trois piliers de granit rose. Le décor, en forme de lisière de perles de lis et de feuillage stylisé, date de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle.

 

4

 

Nous terminons notre découverte de Pontivy par le château des Rohan, chef d’œuvre de l’architecture militaire de la fin du XVème siècle, avec ses puissantes murailles, ses deux tours en poivrière. Il fait partie des derniers châteaux-forts construits en Bretagne.

Le 7 février 2014, suite à de importantes précipitations, une partie de la courtine sud du château s'est effondré et le château fermé !

 

4

4

4